Foire aux questions

Jusqu’où est-il possible de « remonter » ?

Il n’y a pas de réponse universelle à cette question, puisque cela dépendra des lieux concernés par la recherche et de la conservation des archives. Il sera généralement possible de « remonter » jusqu’à la Révolution et parfois même jusqu’au XVIIe ou XVIe siècle.

Toutes les archives ont-elles été détruites ?

En France les archives sont généralement bien conservées. Il est aussi vrai que de nombreux documents furent détruits ou sont désormais conservés dans un état lacunaire du fait des guerres ou des incendies. Mais la richesse et la diversité des archives disponibles permettra souvent de palier à ces destructions.

Quelle est cette orthographe ?

En remontant le fil du temps, il est possible de rencontrer des variantes orthographiques d’un nom de famille. Les curés puis les officiers de l’état civil qui enregistraient les actes ne suivaient pas de règle précise et certains écrivaient les noms phonétiquement. Il n’est donc pas rare de retrouver le même patronyme avec plusieurs orthographes dans le même acte.

Ai-je des ancêtres nobles ?

Un nom à particule ne signifie pas obligatoirement une origine noble. Des familles nobles n’ont pas de particule dans leur nom de famille, alors que des familles de roturiers ont une particule.

Peut-on retrouver les origines d’un enfant naturel ou abandonné ?

Cette situation particulière rendra les recherches difficiles. Afin d’obtenir des informations sur un enfant ayant de telles origines, il faudra consulter les archives hospitalières, celles de l’Assistance Publique ou encore les archives notariales et communales.